Fonctions des organes : l’intestin grêle, l’estomac, l’œsophage et le pharynx

Notre organisme cache un mécanisme très ingénieux et qui nous maintien en bonne santé. Il est important de connaitre certains de ces dispositifs qui nous permettent de vivre normalement au quotidien.

L’estomac

L’estomac est caractérisé par sa forme en J et en poche sur la partie supérieure. Il se situe entre l’œsophage et le duodénum. L’estomac est formé par une muqueuse ou il y a des glandes à mucus et des cellules sécrétrices. Il est également formé par une sous muqueuse, la musculeuse ainsi que la séreuse. Sa spécificité c’est qu’il produit également du suc gastrique à raison de 1.5 litre/jour, qui est composé d’HCI, de pepsinogène qui est responsable de la putréfaction des protéines. Il contient également un mucus qui assure la protection contre les acides et ainsi le phénomène d’autodigestion. Au niveau de l’estomac se produira le phénomène de bol alimentaire à travers lequel se produiront les procédés mécaniques de brassage, malaxage et imprégnation. Il y a également l’innervation parasympathique et sympathique.

L’intestin grêle

À partir de l’estomac se suivra la partie de l’intestin grêle. C’est l’organe qui assure la digestion et où se fera le processus d’absorption et d’assimilation des divers nutriments, vers le sang. Ici se fera la phase finale de l’assimilation des protéines, mais aussi, des lipides et des protides. Cette étape sera favorisée par le mélange avec le suc intestinal, mais aussi pancréatique et hépatique. Ainsi, pour s’assurer de ses fonctions principales, l’intestin grêle est formé par le duodénum, le jéjunum ainsi que l’iléon. Au niveau de la surface, l’intestin grêle est également formé par 3 zones de replis, à savoir, les valvules conniventes, les villosités et les microvillosités. Pour ce qui est de la composition de l’épithélium, il présente 4 types de cellules disposés en couche, qui sont entre autres, les Entérocytes et qui ont pour rôle principal, l’absorption des nutriments. En second lieu, il y a les cellules falciformes, en charge d’optimiser le glissement du chyme. Ensuite, on a les cellules de paneth, qui protège contre les bactéries. Et enfin, les cellules endocrines s’occupent de la sécrétion de diverses hormones. Parmi les fonctions de l’intestin grêle, on peut citer son rôle majeur dans le brassage qui se fait par segmentation à travers des contractions ciblées pour favoriser le mélange du chyme ainsi que des enzymes. Il y a également le péristaltisme dans le procédé qui va s’assurer de l’envoi, par contraction, du chyme vers le tube digestif. Il y a aussi son rôle dans l’absorption et ses capacités endocrines. Cette dernière a pour principe, la production de mucus ainsi que de sucs et la production d’hormone. Et enfin, on notera son rôle immunitaire, avec la présence des globules blancs au niveau de ses parois.

Le pharynx et l’œsophage

La spécificité du pharynx c’est la présence d’une muqueuse qui le tapisse. Il est également pourvu de muscles constricteurs. Ces muscles vont permettre d’envoyer les aliments ingérés au niveau de l’œsophage. C’est surtout au niveau de ce dernier que se fera le transport des aliments ingérés, de la bouche vers l’estomac, en passant par le pharynx. L’œsophage, pour favoriser le passage des aliments, est formé par quatre couches principales, à savoir, la muqueuse, la sous muqueuse, la musculeuse ainsi que l’adventice fibreux. Sa spécificité c’est qu’au niveau de la musculeuse, il y a un phénomène mécanique appelé péristaltisme, qui mélange et envoie les aliments vers le tube digestif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *