Le cancer colorectal, un mal qui sévit de plus en plus

Le cancer colorectal est de plus en plus présent dans le monde moderne. C’est un type de cancer qui se développe à la fois au niveau du colon et du rectum. En d’autres termes, les malades qui sont atteints de cette maladie sont des victimes du cancer du côlon et en même temps, du cancer du rectum. Tous les ans en France, les médecins recensent 42 000 nouveaux cas. Il est donc, très important de le connaitre.

Comment peut-on contracter cette maladie ?

Devant un cas de cancer ou d’une maladie quelconque, connaitre les causes est toujours bénéfique pour apporter le traitement adéquat. Dans le cas du cancer colorectal, il est nécessaire de savoir quels types de facteurs prédisposant ont pu accélérer la propagation des cellules cancéreuses au niveau du colon et du rectum. Cela permet de prévenir l’évolution de la maladie. Dans un premier temps, il est possible que la prédisposition soit d’origine familiale. Si le patient est sujet à un cas de polypose recto-colique familiale, il y a des risques que cette dernière évolue en cancer étant donné que c’est un type de maladie héréditaire. La transformation des cellules cancéreuses peut ainsi se faire à partir de 40 ans. Si la personne n’est pas un sujet à la polypose, il est probable qu’il soit une victime du syndrome de Lynch. Dans ce cas, le côlon peut être atteint par des cellules cancéreuses dès l’adolescence. L’appareil génital peut également être touché chez la gente féminine. Les cas de rectocolite peuvent aussi accélérer l’évolution du cancer colorectal. Dans ce cas, la personne peut avoir des hémorragies rectales fréquentes. Pour l’éviter, les spécialistes recommandent la consommation régulière de nourritures riches en fibre. Enfin, la sédentarité ainsi que les cas d’obésité peuvent aussi causer ce type de cancer.

Comment procéder à son traitement ?

Pour le cancer du côlon, il n’y a qu’un seul issu, c’est l’ablation par intervention chirurgicale. Cela permet dans certains cas, d’enlever une partie du colon et des systèmes lymphatiques, afin d’éviter la propagation des cellules cancéreuses. Il est également possible que le patient passe à un traitement par chimiothérapie. On peut aussi recourir à un traitement d’injection de médicaments avant l’intervention chirurgicale. Des médecins recommandent également la prise de médicaments spécifiques qui visent l’arrêt de la propagation de la maladie à l’intérieur de l’organisme du malade. Dans ce cas, le traitement doit être pris à un intervalle d’au moins une semaine. Le médicament agira alors, sur les tumeurs métastatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *