Les méthodes d’accouchement qui s’offrent à vous

Choisir la bonne méthode d’accouchement n’est pas toujours facile. Il y a tellement d’options qu’il est plus facile de se perdre dans le jargon médical. Ce guide a été élaboré afin de vous informer sur les options disponibles afin que vous puissiez choisir la méthode qui vous convient le mieux. Sauf, si votre médecin vous recommande une méthode en particulier selon votre état de santé.

L’accouchement par césarienne

La césarienne est une intervention chirurgicale réalisée lorsque l’accouchement par voie basse n’est pas possible. Généralement, la césarienne est prévue à l’avance. Mais parfois, si des problèmes surviennent lors d’un accouchement par voie basse, le médecin peut opter pour une césarienne. Le processus est assez simple. Tout d’abord, la mère est anesthésiée. Ensuite, une incision est pratiquée à travers l’abdomen et l’utérus pour faire sortir bébé. L’accouchement se fait donc par incision. Le processus peut durer une à deux heures selon le cas et nécessitera un séjour prolongé à l’hôpital (entre deux et quatre jours) après la naissance de bébé.
Comme la césarienne est une intervention chirurgicale invasive, l’accouchement doit se faire à l’hôpital.
La césarienne est assez tentante pour la plupart des femmes, car elles seront sous anesthésie et ne ressentiront presque pas la douleur. Cependant, si vous choisissez cette option, vous n’aurez pas d’autre choix que d’accoucher à l’hôpital. Un accouchement par voie basse, par contre, peut être une expérience personnalisée. Vous pouvez choisir d’accoucher à l’hôpital, chez vous ou ailleurs. Il en est de même de la manière dont vous voulez gérer la douleur. Sur www.accouchement-naturel.com, vous pouvez notamment trouver différentes manières d’atténuer la douleur.

L’accouchement par voie basse

Environ 68 % des femmes accouchent chaque année par voie basse. L’avantage de l’accouchement par voie basse est qu’il réduit le risque que votre bébé développe des problèmes respiratoires, de l’asthme, des allergies alimentaires et une intolérance au lactose. Cela ne veut pas dire que cette méthode d’accouchement n’est pas sans risque. Bébé peut subir un traumatisme physique en passant par le canal génital. Cela peut entraîner des ecchymoses, un gonflement et, dans de rares cas, des fractures. Si ces complications ne sont pas traitées, elles peuvent entraîner d’autres problèmes.
Comme mentionné plus haut, l’accouchement par voie basse est plus courant. Cependant, la mère a parfois besoin d’un peu d’aide. On parle alors d’accouchement assisté par voie basse. Le type d’assistance dépend des complications rencontrées au cours de l’accouchement. On peut par exemple citer :
– Le travail induit
Le médecin provoquera le travail pour différentes raisons : une grossesse en retard, des membranes rompues, une pression artérielle élevée chez la mère, etc.
– L’épisiotomie
Une épisiotomie est une incision chirurgicale réalisée entre le vagin et l’anus. Cela permet à la tête de bébé de passer plus facilement dans le canal génital et d’empêcher la déchirure de la peau.
L’extraction par forceps lors de l’accouchement, un instrument en forme de pince à salade est utilisé pour saisir la tête de bébé et le guider à travers le canal génital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *